L’AIGE en réunion : Les difficultés sur le tapis

0
60

Le lundi dernier, le siège de l’Autorité indépendante de Gestion des Elections (Aige) sis à Badalabougou Est, a servi de cadre pour la toute première réunion du comité de pilotage du référendum et des élections générales au Mali.

La cérémonie d’ouverture était co-présidée par le ministre d’État, ministre de l’Administration territoriale et des Collectivités locales, le colonel Abdoulaye Maïga et le président de l’Aige, Me Moustapha Cissé. À l’ordre du jour : prise de contact et l’état des lieux du chronogramme électoral.

À l’ouverture des travaux, le président de l’Aige, Me Moustapha Cissé, a tout d’abord rappelé les dispositions légales qui créent le cadre de collaboration entre l’Aige et l’Administration territoriale notamment la loi électorale en ses articles 4 et 5 qui, selon lui, confèrent aux deux structures, les prérogatives d’organisation des élections générales et du référendum sur le plan matériel et organisationnel. Chose reconnue et approuvée par le ministre d’État, ministre de l’Administration territoriale, le colonel Abdoulaye Maïga, qui a ajouté que : « les élections c’est l’Aige et le gouvernement ne vient qu’en appui ».

Cette réunion du comité de pilotage, premier du genre, a pour but, la présentation des membres du comité composé de plusieurs départements ministériels et aussi l’état d’avancement dans la mise en œuvre du chronogramme électoral selon, Me Moustapha Cissé. Sur l’état d’avancement, en ce qui concerne l’Aige, le président a rappelé que la mise en place des coordinations attend la finalisation du découpage administratif. La loi est déjà pendante devant le CNT, rassure-t-il.  Et aussi la mise en œuvre du fichier électoral déjà en cours.

Le président de l’Aige a soulevé quelques difficultés qui sont pour lui, après  le plan sécuritaire, d’ordre financier et économique. Il s’agit entre autres, du financement du fonctionnement de la structure qui doit couvrir l’ensemble du territoire et aussi du financement des dépenses des élections. Sans oublier le délai, a fait remarquer Me Cissé avant d’ajouter les problèmes liés à la carte biométrique.

À son tour, le ministre d’État, ministre de l’Administration territoriale, le colonel Abdoulaye Maïga. Au niveau du gouvernement, selon le colonel Maïga, un cadre de concertation est aussi élaboré toujours dans l’optique de l’organisation des élections crédibles, apaisées et transparentes. Pendant toute une journée, après la cérémonie officielle d’ouverture, sous la vigilance du 1er vice-président de l’Aige et le Secrétaire général du ministère de l’Administration territoriale, le comité de pilotage du référendum et des élections générales ont discuté de l’état d’avancement et des mesures à prendre pour le bon déroulement d’abord du référendum et aussi des élections générales.

Koureichy Cissé

Source : Mali Tribune

Source: mali-web