La brouille entre la mairie et les chauffeurs de Sikasso : Une issue finalement trouvée entre les deux parties

0
83

Le 20 janvier 2023, les informations qui nous sont parvenues à travers une vidéo, montraient des gros porteurs et des camions citernes garés au niveau du poste de contrôle de Sikasso occasionnant un blocage important. Après des vérifications, on comprend que la cause principale du blocage était le refus des chauffeurs de payer l’argent destiné à la mairie pour la traversée de la ville.

Depuis, le 19 janvier 2023, les chauffeurs et la mairie de Sikasso sont à couteau tiré concernant le paiement de la somme d’argent destinée à la mairie pour la traverser la ville. Le manque de consensus a entrainé un blocus au niveau du poste de contrôle de Sikasso.

Dans les normes, selon certaines informations, les chauffeurs ne doivent pas payer des sommes à la mairie, sauf si les transporteurs viennent s’approvisionner dans la région de Sikasso, voire pour y apporter des approvisionnements ou encore s’ils passent la nuit dans les parkings aménagés par la mairie elle-même.

A part ces informations citées ci-dessus, les chauffeurs ne doivent pas payer de l’argent à la mairie pour la traverser des villes au Mali, selon l’information reçue par le biais de la vidéo. C’est pourquoi, dit-on, les chauffeurs s’étaient indignés de voir que la mairie de Sikasso les obligeait à payer des sommes pour traverser la région alors qu’ils ne s’approvisionnaient pas dans la région de Sikasso, n’approvisionnaient pas la ville, encore moins passer la nuit dans la région. Ils ne faisaient juste que transiter les marchandises.

Imprégner de cet état des faits, les chauffeurs se sont révoltés et ont décidé de ne pas payer, depuis le 19 janvier 2023, cette somme pour la traverser Une source locale Sikassois contacté par nos soins et qui exerce dans le domaine du transport, laisse entendre que ce n’est pas la première fois que les chauffeurs font une grève de la sorte sur la route de Sikasso. A ses dires, le paiement de la traversée est obligatoire pour tout chauffeur et d’ajouter que cela est mentionné dans la loi régissant les collectivités territoriales même si les chauffeurs trouvent que c’est de l’’arnaque de la part de la mairie. Mais indique-t-il que chaque collectivité est libre de fixer ces règles.

Après un moment de tension selon notre source, la mairie et les chauffeurs ont fini par trouver un dénouement heureux, mais pour que de telle chose ne se répètent, les syndicats des transporteurs de Sikasso et les agents de la mairie ont décidé de tenir une grande Assemblée Générale le mercredi 25 janvier 2023 pour trouver ensemble des solutions durables. Cela dans le but de préserver l’économie du Mali.

Tioumbé Adeline Tolofoudié

Source: LE PAYS

Source: mali-web