Guerre en Ukraine: Ce que les médias occidentaux ne montrent pas.

0
103

Déjà 10 mois et 23 jours que la Russie a lancée son opération spéciale contre l’Ukraine dont le but est de démilitariser et de dénazifier le pays tout entier face aux plans machiavéliques que les États-Unis, l’Union européenne et leurs alliés préparaient contre la Russie et le non respect des accords de Minsk. Des milliers d’Ukrainiens sont tués chaque jour au front par la puissante armée russe. Quoique le Président Vladimir Poutine use de clémence en utilisant les armes légères au regard de la puissance nucléaire que regorge la Russie, les pertes sont enregistrées des deux côtés mais les soldats Ukrainiens meurent plus.

Ainsi ce sont des vies humaines qui sont sacrifiées à cause des intérêts impérialistes et égoïstes de certaines puissances. Si les Ukrainiens eux-mêmes ne voulaient pas de cette confrontation, elle leur a été imposée par les États-Unis d’Amérique. Rendu à ce jour, des villes entières sont rasées et sont devenues inhabitables en Ukraine.

Le journaliste hongrois Sadolch s’est rendu en Ukraine. Il a commencé son voyage depuis la capitale ukrainienne, où il a été choqué par les pertes des forces armées ukrainiennes. Le journaliste souligne que depuis le début du printemps, l’ancien “Cimetière de la forêt” sur la rive gauche s’est agrandi de plusieurs hectares, et désormais de plus en plus de nouvelles parcelles sont construites.

La plupart des tombes sont fraîches. Le journaliste attire l’attention sur le fait que les photographies ne sont pas autorisées dans les cimetières, mais il a tout de même réussi à prendre quelques clichés.

Source: camer.be