FRANCE :: GRACE DECCA succès pour la vie: par l'Ecrivain Calvin DJOUARI

0
63

Après quelques années d’absence, la Princesse GRACE DECCA est revenue sur la scène internationale, avec un nouveau tube : « CHALLENGE », qui renverse la vapeur dans les discothèques et tous les lieux festifs de l’heure. Cette chanson n’a échappé à aucun Camerounais pendant les fêtes de fin d’année. Tous se sont levés pour danser ou alors sont restés assis, tout en fredonnant la belle mélodie si harmonieuse qui faisait vibrer le cœur. 

Eh oui…C’est comme ça la musique, elle est la seule qui a le pouvoir de nous faire revivre notre mémoire d’enfant.  Durant la sainte sylvestre passé chez un ministre, ce dernier a demandé qu’on ne mette tout au long de la soirée que la chanson challenge : « enlevez-moi ça et mettez-moi CHALLENGE ! Disait-il, planté qu’il était sur la piste. » Une fois la chanson lancée, en même temps que le clip vidéo, le ministre reprenait le pas des danseurs en blanc en égrenant les mots allégrement. Cette chanson n’a pas encore deux mois, mais elle est devenue la plus populaire des chansons composées par cette grande dame de la musique camerounaise.

Le succès de cette chanson a été immédiat et total, grâce à une stratégie de communication inégalée. Grace a de la grâce. Il suffit de vous laisser pulvériser par l’ondulation de la sensualité qu’elle dégage pour se retrouver dans l’élixir énergie qui aide à dissiper les miasmes sordides de l’existence. C’est dire que c’est une musique thérapeutique. GRACE DECCA est bercée, je le ressens par le souffle de la tradition du pur Makossa, dans le bruissement des eaux du Wouri, dans l’agitation ininterrompue de ses vagues d’autrefois, dans les rayons du soleil qui disparaissaient au crépuscule pour rejaillir le matin avec une autre force. 

Cette déesse chante avec enthousiasme la vie, elle a des assauts volants comme des poissons dans l’écume des flancs. Sa voix mélodieuse rappelle dans les souvenirs de notre pays quelques fois en larmes, qu’il n’y a pas que la tristesse dans la vie, il y a aussi la joie et GRACE est là pour la donner. Femme pieuse par essence, elle n’arrête jamais de fredonner la paix, la vie, l’amour entre frères camerounais, du Nord au Sud de l’Est à l’Ouest.

Voir les meilleures compilations des chalenger ici :  https://o-trim.co/dec

J’avais 16 ans, quand j’ai vu GRACE chanter pour la première fois au cinéma Abbia. Son grand frère faisait ses adieux à la musique. Dans mon cœur de jeune, je percevais une petite sœur qui réussira. Aussi belle que la musique de cette famille, elle incarnait la relève. À cette époque, elle distillait déjà la bonne humeur d’une fleur colorée qui germait. Des années après, je retrouve la même charge émotionnelle, je dirai même, explosive dans une puissance frénétique en images qui s’y dégage dans ses chansons. C’est une dame qui sait faire les choses en toute beauté, ses prouesses et son charme sont demeurés intactes.

GRACE a toujours l’aplomb nécessaire qui séduit dans une sublime simplicité, tout n’est que poésie. La poésie des mots, des images, du décor, des gestes, dont le regard affable convertit les mélomanes qui peuvent casser l’écran pour la retrouver de l’autre côté ; voilà une chanteuse qui méritait d’être apprise dans nos écoles. C’est notre héritage culturel à perpétuer. 

Le pur Makossa a besoin de modèle, et GRACE DECCA se présente comme celle-là qui peut être nommée aujourd’hui la capitaine. Chanson qui exhale une odeur de couleur locale et qui rend un grand hommage à la belle musique, avec des mots riches dans des mélodies assaisonnées. Challenge ou défi, démontre peut-être une chanson biturée de spleen qui montre une dame qui traverse les défis et les mets en joie pour faire danser tout le monde, les bons comme les mauvais, grâce à son   génie unique. Merci GRACE tu m’as fait retourner dans le passé, il ne me reste plus qu’à chanter et danser. Puisse les autres faire aussi de même et voilà le lien de cette chanson que je mets ici pour le bonheur des lecteurs. https://o-trim.co/gbe

 

Source: camer.be