CAMEROUN :: Jean Pierre Amougou Belinga : A la fois ange et démon :: CAMEROON

0
97

Le milliardaire patron d’un groupe de presse est, depuis peu au centre de tous les commentaires. L’homme d’affaire s’est construit au fil des ans une fortune qui rend interrogateur dans un pays ou le SMIG  est de 36 000 CFA et la pauvreté endémique.

La question est à plusieurs milliards ! Peut on devenir riche dans un environnement ou la pauvreté est rampante ? Si Amougou Belinga est un exemple de réussite dans les affaires, sa fortune colossale fait autant baver comme le chien de Pavlov, mais aussi susciter des convoitises.

La presse est entrée dans le jeu. L’élément déclencheur est le journal La Nouvelle, paraissant à Yaoundé, la capitale du Cameroun et siège des institutions. Le titre est digne des films hollywoodiens « Cet homme est très dangereux » avec pour sur titre « Braquage à ciel ouvert »

Et les chiffres sont plutôt renversants, évalués à des milliards de FCFA. Pour le journal, les engagements pris par l’homme d’affaire envers l’Etat sont la « grande débandade de la coterie maffieuse » Il s’agit de « engagement et paiement sur la ligne 65 de 2013 à 2021 de 21 milliards de FCFA. Engagement et paiement sur la ligne 94 de 2013 à 2021 : 8,5 milliards CFA. Engagement sur la ligne 57 de 2013 à 2021 : 17,3 milliards CFA. Engagement par la DSP de 2013 à 2021 : 46,7 milliards CFA. »

Pour autant, faut il conclure comme le journal La Nouvelle que le patron de la chaine de télévision Vision4 est un prévaricateur de la fortune publique ? La réponse vient d’un autre journal l’Activateur, paraissant lui aussi à Yaoundé. Pour ce journal, Jean Pierre Amougou Belinga est « un homme merveilleux »

Et pour cause « Il offre aux jeunes Camerounais des emplois décents et surtout bien rémunérés. Des employés qui n’ont rien à envier aux fonctionnaires de l’Etat, tant dans le travail que dans les conditions de travail » Bien plus et surtout, il est le leader de la presse privée au Cameroun avec à son actif plusieurs médias nationaux et internationaux en radio télé et presse écrite. Avec des infrastructures imposantes à l’allure futuristes et dignes du 4 e pouvoir qui servent de lieu de travail »

Source: camer.be