CAMEROUN :: Insoutenables révélations sur les mutilations et sévices corporels endurés par Martinez Zogo :: CAMEROON

0
74

Des indiscrétions  sur l’autopsie réalisée sur la dépouille mortuaire  du célèbre journaliste camerounais Martinez Zogo. Kidnappé dans la soirée du mardi 17 janvier 2023 à Yaoundé, le corps mutilé et en état de de putréfaction avancée du chef de chaîne d’Amplitude FM, une radio urbaine de la capitale politique du Cameroun, a été découverte  ce matin du dimanche 22 janvier, sur un terre-plein, au village Ebogo 3, par Soa, département de la Mefou-et-Afamba dans le Centre du pays. 

Après constats d’usage par le procureur de la République de céans,  le corps  a ensuite été acheminé  à la morgue de l’hôpital central de Yaoundé, pour autopsie et conservation. Seulement, des détails de l’autopsie ont fuité sur les réseaux sociaux.  Ces derniers  donnent froid au dos, et sont insoutenables. Le journaliste a un pied cassé ; de nombreuses brûlures dues aux décharges électriques qu’il a  atrocement subies. Notre confrère a des doigts coupés, la langue sortie, et pas à sa place. Ses assassins l’ont sodomisé, avant de lui défoncer l’anus avec un bâton. Le journaliste a été contraint de manger ses propres excréments. Ses mutilations sont effroyables. Une personne normale ne les infligerait  même pas à un animal sauvage.

Rappelons que  Martinez Zogo a disparu le jour où sur les antennes de la radio dont il était chef, il a diffusé, avec preuves à l’appui, des marchés publics fictifs gagnés par  un pseudo  homme d’affaires camerounais,  Jean Pierre Amougou Belinga, pour ne pas le nommer. Ce dernier est  propriétaire de Vison 4  et Télésud à Paris. Des marchés publics fictifs qui selon des documents du reste révélés par le fisc, ont fait gagner 46 milliards francs CFA à Jean Pierre Amougou Belinga, entre 2013 et 2021. D’astronomiques  montants décaissés dans les chapitres  94, 65 et 57. Il s’agit de lignes budgétaires réservées aux impondérables. Avec des entreprises écrans et inconnues  du fisc, le groupe l’Anecdote de Jean Pierre Amougou Belinga a vu la direction générale des Impôts, lui imposer un redressement fiscal de près de 12 milliards francs CFA.

Le peuple camerounais réclame justice pour l’assassinat ignoble du journaliste  Martinez Zogo. Il exige que les résultats des enquêtes soient rendus publics, et les coupables, condamnés à hauteur du crime crapuleux.

Source: camer.be