CAMEROUN :: Hommage de Albert Dzongang: Mon cher frère Martinez Zogo : Mon héros  :: CAMEROON

0
64

Tu as donné ta vie pour sauver ton pays, comme Jesus avait donné la sienne pour sauver le monde.

Ni nos écrits, ni nos actes, ni même nos séjours dans les geôles infectées, n’avaient ébranlé ce régime de terreur, de gangs, de brigands et de pilleurs.

Ils ont l’habitude de tuer qui ils veulent, quand ils veulent. Avec ta mort ils ont franchi le rubicon. Le pays, avec ton sacrifice renaît. Plus de tribalisme, plus de peur, les Camerounais sont réveillés, comme si ton calvaire suivi de la mort, les avez galvanisés. Le pouvoir sanguinaire est mort, mort et enterré.

Leur folie les a perdu. C’est ainsi que Dieu fait à tous ceux qu’il veut perdre.

Tu avais, par tes cris tenté d’enlever l’os dans la gueule d’un chien et tu l’as enragé. Tu les as poussé dans les cordes, tu les as assommé et maintenant, mort tu es plus dangereux pour eux que vivant. Le peuple pour qui tu as donné ta vie va se libérer, va chasser ses oppresseurs et va se faire justice; car il faut être dupe pour croire en une justice aux ordres de tes bourreaux.

Ta famille naturelle, ta famille professionnelle, ta tribu, tes amis et tout le peuple du Cameroun, doivent se lever et mains dans les mains, pousser tes assassins hors du pouvoir. L’heure n’est plus à l’attente car ” l’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte, ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort “( Thomas Sankara). 

Les Camerounais ne doivent pas te laisser mourir pour rien.
Le pouvoir est dos au mur. PEUPLE DEBOUT! achevons les  OPPRESSEURS et DÉTOURNEURS pour dire aux nationalistes morts pour ce pays, que le petit Martinez Zogo a vaincu leurs bourreaux.

Oh cher martyr, repose en paix, le peuple te dit merci et se montrera digne de ton extrême sacrifice.

 

Source: camer.be